L’inflation des droits TV du foot fait-elle les affaires de Econet ?

Econet Media Droits TV _400x400

Nous sommes au matin du 06 Mars ! La nouvelle vient de tomber et fait très vite le tour de la médiasphère. BT (British Telecom) vient de s’offrir les droits TV 2018 – 2021 du foot européen pour la bagatelle somme de … 1,37 milliard d’euros. Le telco historique du Royaume-Uni déboursera donc plus de 450 millions d’euros par saison pour la Ligue des champions et la Ligue Europa. Faramineux ! Même si l’ensemble des spécialistes s’attendait à un enchérissement des droits, nul n’a vu venir une telle inflation (32%) pour les compétitions de l’UEFA au Royaume-Uni, même si les nouveaux tarifs auxquels ont été cédés les droits de la Premier League étaient un signe avant coureur de l’avènement d’une nouvelle ère.

Jeudi 11 Mai en matinée ! Alerte info sur BFMTV en France ! SFR vient de décrocher l’exclusivité des droits TV 2018 – 2021 de la Ligue Europa et de la Ligue des Champions pour le marché français contre environ … 350 millions d’euros par saison, soit un total de 1,05 milliard d’euros pour les 3 saisons. C’est un quasi séisme dans le PAF (Paysage Audiovisuel Français). BeIN Sports est sonné ! Et pour cause ! C’est la survie même du groupe audiovisuel qatari sur le marché français qui pourrait être remise en cause. Son CEO fait d’ailleurs dans la foulée un mail au personnel pour tenter de le rassurer, mais le diffuseur vit mal, très mal la nouvelle. Du côté de Canal+, l’autre diffuseur en France (une affiche par journée) de la Ligue des Champions, on tente de minimiser. Cependant là aussi on craint déjà la réaction des abonnés footeux.

Qui l’emportera en Afrique subsaharienne ?

Ces deux épisodes (britannique et français) viennent donc confirmer, s’il en était encore besoin, que les ayants droits cherchent toujours à tirer le maximum de valeur financière des droits qu’ils commercialisent, parfois ou de plus en plus au détriment de la visibilité. Ce qui fait forcément les affaires des nouveaux entrants du marché audiovisuel, nouveaux entrants dont l’ambition est de s’imposer très vite en captant rapidement des abonnés et en mettant d’abord de côté la rentabilité économique.

En Afrique subsaharienne, le nouveau contexte de l’inflation des droits du foot semble parfaitement convenir à Econet Media. Le nouvel acteur de la scène audiovisuelle subsaharienne en a encore récemment apporté la preuve en mettant plus de 30 millions $ sur la table pour acquérir les droits globaux (FTA et pay TV) 2017 – 2018 des compétitions FIFA, pendant que ses principaux concurrents (SuperSport, StarTimes, Canal+) n’ont acquis que les droits pay TV, notamment de la coupe du monde, sur les marchés anglophones pour les uns, francophones pour l’autre. Aussi, dans son BP (Business Plan), Econet a budgété près de 332 millions de dollars pour l’acquisition de contenus sport entre 2018 et 2021, ce qui ramené au contexte subsaharien, constitue une sacrée force de frappe. Il y a donc de fortes chances que ce soit le groupe de Strive Masiyiwa qui remporte les droits du foot européen pour la période 2018 – 2021.

Mais comme bien souvent, il faudra certainement distinguer les marchés anglophones des marchés francophones sur lesquels règne pour l’instant le français Canal+, même si la filiale de Vivendi commence à y être challengée par StarTimes et Econet, notamment en Côte d’Ivoire (le premier marché de Canal+ dans la région) et en RDC (République Démocratique du Congo), sans oublier les nombreux autres marchés francophones sur lesquels Econet a conclu des partenariats de diffusion.

Sur ces marchés francophones, le diffuseur français arrivera-t-il à conserver les droits de la Ligue des Champions et de la Ligue Europa face à la nouvelle puissance financière de Econet ? Cela semble compliqué. Cela le semble autant pour SuperSport en ce qui concerne les marchés anglophones.

Cependant, en dépit de sa toute puissance financière, Econet a vu lui passer sous le nez les droits complets de la Premier League qu’il convoitait tant et que SuperSport a réussi à sécuriser jusqu’en 2021 – 2022. Les surprises ne sont alors pas inenvisageables et les paris sont ouverts. Rendez-vous dans les prochaines semaines!

Partager

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.