L’industrie locale du gaming en Afrique du Sud en 2015

En 2015, les studios sud-africains de jeu vidéo ont édité 103 titres. C’est l’un des principaux enseignements issus de l’étude sectorielle réalisée par l’IESA (Interactive Entertainment South Africa) et dont les résultats viennent d’être publiés. Les 31 studios locaux ayant répondu à l’enquête ont généré environ 7,3 millions de dollars en 2015 contre environ 4 millions en 2014 et 2,2 millions en 2013. La progression 2014 – 2015 est donc de 85,6%, mais c’est encore hyper loin des 218 millions de dollars générés par le secteur du gaming en 2015 selon PwC (*). En fait le secteur est largement dominé par le segment des jeux sur console (58,4 millions de dollars en 2015 – 58,9% de part de marché selon PwC), segment duquel sont quasiment absents les éditeurs sud-africains qui proposent surtout des titres sur PC.

IESA - South Africa Gaming 1

 

Source : IESA Industry Survey 2016

Aussi, la vente en unité des titres édités par l’ensemble des studios locaux n’a généré que 5 310 dollars sur l’ensemble des 12 mois de l’année 2015. Autrement dit, l’essentiel des revenus des studios ne provient pas de la vente de jeux mais plutôt de la collaboration avec des marques à travers l’édition d’advergames ou la fourniture de services dans la réalité virtuelle, la réalité augmentée, etc.

En ce qui concerne les types de jeux édités au titre de leur activité principale, les studios indiquent paradoxalement à 81% éditer des titres destinés au divertissement. L’advergaming et le serious gaming (jeux éducatifs) ne représentent que 19% de leurs productions.

IESA - South Africa Gaming 2

 

Source : IESA Industry Survey 2016

Autre statistique ressortant de l’étude : les 31 studios répondants employaient en 2015 255 personnes dont 176 de façon permanente.

(*) PwC : South African entertainment and media  outlook 2016 – 2020

 

Crédit photo : IESA Industry Survey 2016

Partager

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.